IXème conférence sur la guerre cybernétique

De la défense passive à la réponse active. Efficacité et légitimité de la réponse active à la cybermenace

Malgré l’amélioration constante des techniques de défense, avec des solutions d’identification et des réponses aux cyberattaques encore plus sophistiquées, l’impression demeure que l’attaquant a toujours une longueur d’avance. Il peut donc sembler évident de se demander si le vieil adage « la meilleure défense est une bonne attaque » s’applique également à la cybersécurité, et si tel est le cas, avec quelles connotations et quelles solutions. Lors de cette 9e édition, des thèmes tels que les attaques préventives et le piratage informatique, concernant le secteur militaire et les entreprises, ont été abordés, en analysant les différents avantages et inconvénients, les contraintes juridiques et éthiques, ainsi que les synergies nécessaires pour une protection efficace du système du pays.

Lors de l’édition 2018, pour la première fois, une discussion sérieuse a eu lieu à ce sujet au niveau institutionnel, militaire et des services de renseignement. On espère qu’avec la sensibilisation, également suscitée par des réglementations telles que le GDPR, qui ont également contraint les entreprises privées à faire face au risque cybernétique, une étroite collaboration public-privé et la création de centres de cybersécurité capables de soutenir les entreprises et les institutions, aussi près que possible des attaques potentielles, seront réalisées. Il ne faut pas oublier que si plusieurs attaques se produisent simultanément, il peut s’agir d’une attaque systémique contre le pays.

L’événement de cette année a été promu par le Centre européen de sécurité informatique avancée (EUCACS), le Centre d’études stratégiques, internationales et entrepreneuriales (CSSII) de l’Université de Florence, l’Institut d’études prévisionnelles et de recherches internationales (ISPRI) et le Centre d’études de défense et de sécurité (CESTUDIS), et conçu en collaboration avec InTheCyber Group – un leader international en matière d’audit et de conseil dans le domaine de la défense de l’information.

Les éditions précédentes ont reçu la médaille du Président de la République et le patronage du Sénat de la République, de la Chambre des députés, du bureau du Premier ministre, du ministère des affaires étrangères, du ministère de la défense, du ministère de l’économie et des finances, du ministère de l’intérieur, du ministère du développement économique, du ministère de la santé, du ministère de l’administration publique et de l’innovation et de la police d’État.